Maintenant, si les commerçants ne sont pas contents, qu'ils y pensent aux prochaines élections